Comment entretenir ses rosiers ?

Juin est là et les rosiers fleurissent les uns après les autres : c’est une explosion de couleurs et de senteurs et cela va durer jusqu’à la fin de l’été pour certaines espèces.

Rosier

Oui mais voilà, avec le beau temps il n’y a pas que les roses qui s’épanouissent mais également les mauvaises herbes, les pucerons et autres maladies.

Cette dernière vient d’emménager dans une maison dont l’ancien locataire était un amoureux du jardinage et, même si elle est novice en la matière, Sylvie est déterminée à garder en vie ses magnifiques rosiers.

Les mauvaises herbes, faute d’entretien, ont envahis les massifs malgré le paillage en bois noir mis en place : les chats et les oiseaux sont venus gratter le terrain et le vent a éparpillé le reste.

Première étape donc : désherber et re-pailler.
Equipée d’une casquette, de vêtements confortables, de gants de jardinage et d’un sac de jardin résistant, Sylvie a d’abord enlevé les grandes herbes à la main puis griffé la terre pour enlever toutes les petites racines. Elle a ensuite soigneusement remis le paillis au pied des rosiers.

Seconde étape : vérifier l’état de santé des rosiers.
Certains rosiers commencent à voir apparaitre des colonies de pucerons, Sylvie a donc déposé du marc de café au pied de ses plantes.
«C’est un engrais bio et économique qui sert accessoirement de répulsif pour les chats et les pucerons. Mon mari consommant beaucoup de café, je n’ai aucun mal pour m’en procurer » nous confie-t-elle.

D’autres rosiers présentent des tâches noires et là c’est un peu plus compliqué.

Il ne faut surtout pas arroser les feuilles et bien ramasser toutes celles qui tombent pour ne pas contaminer le sol et les mettre aux déchets verts (ou les bruler comme le voisin). Il ne faut surtout pas les mettre dans le compost.

Il faut normalement enlever les feuilles abimées au fur et à mesure mais des branches entières sont infectées donc il est nécessaire de faire un traitement curatif toutes les 3 semaines.

Sylvie a donc acheté un pulvérisateur et de la bouille bordelaise : « Je traite d’abord, je ne veux pas tout de suite arracher une partie de la plante mais si je dois sacrifier un rosier pour sauver les autres, je le ferai. Je connaissais l’enseigne Shopix pour y avoir acheté des accessoires pour la maison et j’ai donc pris tous mes articles de jardinage chez vous. J’ai aussi découvert votre article concernant les astuces pour obtenir un beau rosier et je vais l’appliquer à la lettre ! ».

On ne sait pas vous mais chez Shopix on a l’impression que Sylvie notre novice est finalement devenue une vraie passionnée de jardinage…

S.V