Comment entretenir ses gouttières ?

Comment entretenir ses gouttières ?

Vous le savez, entretenir sa toiture et vérifier régulièrement les tuiles est primordial. Mais il est également important de rester vigilant sur l’état des gouttières, tâche parfois négligée à tort. On vous livre ici toutes les subtilités d’un bon entretien de chéneau.

Quelle est l’utilité d’une gouttière ?

Lorsqu’il pleut beaucoup, l’eau ruisselle comme une cascade et gicle en dessous : sur les personnes en bas mais également sur les façades en les salissant. Pour éviter ce genre de désagrément et ne pas avoir à refaire son crépi régulièrement, on récupère l’eau à la source pour la canaliser dans une gouttière et l’évacuer. Il est même possible d’y ajouter un système de récupération d’eau de pluie pour faire des économies d’arrosage.

Quelle différence entre une gouttière et un chéneau de toiture ?

En tant que néophytes, nous avons tendance à tout nommer « gouttière ». Toutefois, lorsque nous nous adressons à un professionnel, il est important d’utiliser le vocabulaire adapté pour une meilleure compréhension.

Ainsi, une gouttière se présente sous forme d’un « demi-tuyau » suspendu sous la toiture de votre maison en position horizontale. Elle réceptionne l’eau de pluie qui ruisselle du toit et la dirige vers l’entrée du tuyau de descente.
La descente de gouttière, quant à elle, est un tuyau plein vertical faisant la jonction avec la gouttière et descendant le long de la façade pour envoyer l’eau au tout-à-l’égout.

Concernant le chéneau, ce dernier est plus répandu dans les régions où neige et pluie sont plus abondantes (comme en Bretagne par exemple). L’évacuation s’apparentant à une gouttière n’est pas suspendue mais posée directement sur le toit ou juste en dessous, telle une corniche.
Il est souvent de forme carrée et permet de supporter plus de poids.

Entretenir correctement ses gouttières est donc nécessaire pour permettre au trop plein d’eau de pluie de s’évacuer sans encombre.

À quelle fréquence faut-il nettoyer ses gouttières et descentes ?

Il est nécessaire de nettoyer ses gouttières tous les trois mois si votre habitation est cernée d’arbres et donc avec quantité de feuilles qui volent jusqu’à votre toit. Cela dépend toutefois de l’environnement, certaines maisons ne nécessitent qu’un ratissage de gouttière une fois par an.

Pour éviter les mauvaises surprises, nous vous conseillons de mettre en place des crapaudines à l’entrée de vos descentes de gouttières et des grillages protège chéneaux le long de votre toiture. Ces accessoires de toiture permettent de filtrer tous les débris et empêchent vos tuyaux de se boucher.

Attention cependant, il est impératif de veiller à ce que la gouttière ne soit pas trop chargée, surtout en période hivernale. Le gel peut figer les tas de feuilles mortes sur vos évacuations horizontales qui deviennent alors très lourdes et risquent de céder.

Quels sont les types de gouttières les plus faciles à entretenir ?

En terme de nettoyage à proprement parler, il n’existe pas vraiment de gouttière plus facile à entretenir qu’une autre. En revanche, la durabilité dans le temps doit être prise en compte et cela varie selon les matières.

Il existe tout d’abord les gouttières PVC. Solides, ce sont les plus économiques. Leur seul point faible est de ne pas résister aux UV sur une décennie entière.

La gouttière en acier galvanisé est quasi équivalente en matière de qualité : elle est recouverte d’une fine couche de cuivre l’empêchant de rouiller mais qui peut se volatiliser lors d’une soudure.

Les gouttières en aluminium quant à elles, offrent une grande diversité de formes, de couleur et se montent sans soudure. Elles sont toutefois plus sujettes aux fuites au niveau des angles si le mastic utilisé n’est pas de bonne qualité et complètement étanche sur le long terme.

Enfin, les gouttières zinc et celles en cuivre sont les plus résistantes dans le temps bien que plus onéreuses.

À quelle période vérifier ses gouttières et son toit ?

Tout comme le traitement préventif anti-mousse est important pour la santé de vos tuiles, une vérification régulière de l’état de vos gouttières est conseillée. Une bonne toiture repose sur un principe de base primordial : l’étanchéité. Et vos évacuations ne font pas exception.

Lors du nettoyage de vos gouttières, profitez-en pour tester votre matériel. Observez les tuyaux surtout au niveau des joints et inspectez vos regards, soyez attentifs à la moindre dégradation.

Pour finir, n’oubliez pas que la majorité des particuliers voulant être certains que leur toiture passera l’hiver, les demandes sont nombreuses en fin d’année. Il est donc nécessaire de prendre contact avec un professionnel en septembre, voire début octobre, pour avoir le temps d’établir un diagnostic complet. Ce serait dommage de devoir installer une bâche de protection étanche en urgence.