Comment faire un bon compost ?

Comment faire un bon compost ?

Compost, lui trouver sa place.

Trois points sont importants pour trouver un emplacement idéal pour son compost:

  • Accessible en brouette ou en chariot de jardin
  • En zone mi ombragée
  • Dans un coin un peu à part de votre terrain.

Vous pouvez trouver des bacs en bois ou en plastique dans le commerce ou le fabriquer vous-même. Il suffit de monter un bac en béton ou un cadre de bois avec des planches sur quatre côtés, d’une hauteur d’environ 1m20, en laissant un espace entre les planches pour favoriser l’aération.
Un couvercle est possible et même recommandé. Il protège du soleil trop ardent, garde la chaleur, ralentit le processus de dessèchement et évite l’humidité excessive.
Lorsque vous avez des enfants, un couvercle évite également qu’ils aillent jouer dedans ou y ajoutent n’importe quoi.

Si vous ne souhaitez pas monter un bac à compost, vous pouvez faire un simple tas recouvert d’une bâche de jardin pour favoriser la décomposition.  Pensez à l’enlever de temps en temps quand même pour brasser le compost et vérifier qu’il n’y ait pas de moisissure. La bâche doit bien être traitée anti UV et avoir un grammage important afin de pouvoir résister aux intempéries.

Astuce : N’oubliez pas que le compost est un tas de déchets en décomposition. Il n’est donc pas très esthétique, d’où l’intérêt de le mettre dans un coin un peu caché de votre jardin.
Il se peut que ce dernier dégage également quelques odeurs en cas de fortes chaleurs : vous pouvez alors planter des fleurs odorantes à proximité pour les masquer.

Faire un bon compost

Pour parvenir à réaliser un bon compost, le principe consiste à alterner des déchets verts facilement décomposables (ils peuvent être mis humides) comportant de l’azote et des déchets secs plus lentement décomposables et comportant du carbone. Les couches doivent être régulières et épaisses d’environ 5 centimètres.

Vous pouvez donc y mettre : des feuilles mortes (selon le type d’arbre), du marc de café, des feuilles de thé, des coquilles de fruits secs, de la paille, du foin, des épines, de la sciure, des cheveux coupés, des fleurs fanées, des tontes de gazon, des épluchures de légumes, etc…

Il est cependant déconseiller d’y insérer : des fruits malades, des restes de viande ou de poisson, des écorces d’agrume, des végétaux à décomposition difficile (thuyas et lierre par exemple).

Évitez aussi tout ce qui présente une composition toxique tel que mégots de cigarettes, magazines imprimés, litières de chats, poussière d’aspirateur…

Ensuite, le mois d’octobre est idéal pour faire votre compost. Le terreau sera alors prêt à être utilisé pour les plantations d’avril et de mai.
Le tas doit être important pour permettre une bonne chaleur et donc une bonne décomposition.

Votre compost doit être brassé régulièrement pour bien mélanger les différents déchets et pour l’aérer. L’oxygène est en effet nécessaire pour activer le processus de décomposition.

Il est important également de savoir doser l’humidité. Il doit y en avoir assez pour que le processus se fasse mais il ne faut pas noyer le tas non plus. Vous pouvez l’arroser de temps en temps s’il n’y a pas beaucoup de pluie.

Pour finir, vous pouvez utiliser des activateurs de compost : de l’ortie fraîche ou des produits que vous trouvez dans le commerce. Vous pouvez aussi investir dans un broyeur électrique pour ajouter des coquilles d’œufs et des branchages.

S.V