Comment fendre une bûche de bois avec un coin éclateur ?

Pour couper avec efficacité votre bois de chauffage, vous n’avez pas forcément besoin d’être très musclé : il suffit d’avoir les bons outils et le bon geste ! Et pour fendre votre bois rapidement, il n’y a rien de mieux qu’un coin éclateur. Il est cependant essentiel de bien savoir s’en servir.

Coin acier à fendre et coin à bois éclateur étoile

Vous êtes de ceux qui préfèrent réduire le prix de la stère en récupérant du bois de ci de là et en le coupant vous-même ? Une fois les grandes branches débitées en tronçons, il faut les fendre en deux ou en quartier selon leur diamètre.

coin éclateur bois

Le bois pourra ainsi sécher plus vite, être stocké plus facilement sans perte de place et approvisionner votre cheminée au foyer standard.
En effet, il est terminé le temps des châteaux forts où l’on mettait la moitié d’un tronc d’arbre dans un énorme foyer ouvert !
Néanmoins, couper le bois peut devenir une vraie corvée si les tronçons ont un gros diamètre ou que le bois est plein de nœuds. Un coin éclateur est alors votre allié indispensable pour en venir à bout quand un simple merlin ne suffit pas.

Il existe tout d’abord les coins à fendre en acier. Ils sont souvent de couleur rouge ou vive pour ne pas les perdre ou les oublier au milieu de votre tas de bois. Ils permettent d’augmenter la surface de frappe dans la bûche de bois : elle est plus longue et plus large que la surface d’une lame de merlin.

Il existe aussi les coins à bois en étoile. En fonte, ils permettent d’augmenter l’efficacité de coupe par rapport à un coin éclateur droit. En effet, quand le coin en acier simple s’enfonce dans la bûche de bois, cette dernière se fissure de chaque côté du coin, donc sur deux lignes parallèles. Tandis qu’un coin en étoile va fissurer la bûche de bois dans 4 directions lors de l’impact.

Enfin, les caractéristiques d’un coin éclateur s’expriment en kg. On dit par exemple qu’il fait 1,5 kg ou 2,25 kg. Plus il est lourd et plus il va avoir un impact important quand vous l’enfoncerez et donc plus il sera efficace.

Grâce à un coin à bois éclateur, vous gagnez donc en rapidité et en efficacité pour découper vos tronçons de bois.

Coin éclateur : les règles pour bien s’en servir

Tout d’abord, équipez-vous correctement pour travailler en toute sécurité.
Si votre bois est très sale ou comporte beaucoup d’échardes, des gants de protection peuvent être nécessaires à condition de conserver une bonne prise en main du manche de votre masse ou de votre merlin. Le gant ne doit pas glisser sur le manche. Les lunettes de protection sont également utiles pour éviter d’éventuels éclats de bois et de bonnes chaussures, voire des chaussures de sécurité, sont indispensables au cas où si vous vous prenez une grosse bûche sur le pied. Enfin, bien entendu vous devez couper votre bois par temps sec et en plein jour. Il est important d’avoir une bonne visibilité.

Ensuite quand vous débitez votre bois en morceaux avant de le fendre, pensez bien à faire des coupes droites et nettes pour que le tronçon soit stable une fois posé debout. Vous aurez moins de mal à le fendre. Puis favorisez l’utilisation d’un billot comme support quand vous fendez le bois. Surélevé et plat, ce dernier vous évitera de trop vous courber.
Lorsque vous attaquez votre travail de coupe de bois, incisez un peu le centre du tronçon pour y glisser le coin à fendre. C’est le même système que lorsque vous utilisez une tarière : vous devez d’abord prévoir l’orifice qui va l’accueillir. Votre coin sera ainsi bien bloqué et cela vous assurera une découpe sécurisée de votre bois.

Un coin éclateur et un merlin éclateur canadien pour fendre le bois

Vous pouvez disposer plusieurs coins à fendre en acier ou un gros coin en étoile pour les bûches qui ont un diamètre très important. Le but est d’abord de fendre le bois avec le coin pour ouvrir la bûche puis de finir de le sectionner avec une masse ou un merlin canadien.
L’idéal est d’investir dans un merlin éclateur canadien. Très utile, il a un côté masse pour venir cogner sur le coin et un côté lame pour finir de trancher le bois et donc achever le travail.

Lorsque vous abattez votre merlin ne donnez pas de grands coups, vous allez vous épuiser ou vous faire mal. L’outil étant déjà lourd, il suffit d’accompagner le geste et de laisser faire la gravité.
La technique la plus répandue est de positionner sa main directrice (la droite si vous êtes droitier par exemple) juste sous la partie masse et son autre main en bout de manche. Il faut ensuite bien viser l’endroit où vous souhaitez frapper et effectuer votre geste le plus précis possible. La masse doit être levée bien haut derrière soi et, quand elle s’abaisse, la main directrice doit glisser jusqu’à l’autre main en bout de manche. Sans forcer.